Comprendre la Blockchain

Résumé

Qualifiée de révolution majeure, la blockchain suscite de nombreuses espérances et questionnements. Transformant en premier la notion de monnaie avec le Bitcoin, cette technologie décentralisée trouve aujourd’hui le potentiel de bouleverser de nombreuses autres utilisations comme la gouvernance, la donnée, le suivi d’objets, la contractualisation et touche de nombreux domaines comme la banque, l’assurance, le vote, l’énergie, l’immobilier, la santé… Néanmoins sa compréhension reste difficile, tant dans sa technique que dans ses opportunités et ses risques. Pour en faire comprendre le potentiel et ses enjeux, le Collectif Bam a souhaité imaginer ce qu’elle serait si elle était physique. Aidé par Alexandre Stachtchenko de Blockchain France, nous avons imaginé son usage à travers une installation et un scénario qui parle à tous : la corvée de vaisselle.

L’histoire [Texte]
“Léo, Jules, Marie et Elsa sont 4 frères et soeurs vivant dans la même maison. Comme dans beaucoup d’autres familles, la corvée de vaisselle, imposée par les parents, est un sujet sensible et propice à de nombreuses discordes. Entre celui qui prétend avoir effectué sa corvée plus souvent, celle qui a oublié son tour, et le dernier qui affirme avoir plus travaillé il y a deux semaines, le casse-tête est infini ; la confiance envers les uns et les autres disparaît peu à peu. Ainsi le dilemme prend souvent fin avec l’intervention autoritaire des parents, qui ont le dernier mot.

Pour résoudre ce problème, les parents ont une idée. Ils attribuent à chacun des frères et soeurs une couleur de palet différente. Puis ils construisent un long tube transparent indestructible, qu’il fixe dans le sol de la maison pour accueillir la suite de palets à chaque tour de vaisselle réalisé (voir images ci-dessus). Pour éviter de tricher, l’accès au tube n’est possible qu’avec la présence d’au moins la majorité des frères et soeurs. En effet un couvercle sur le dessus est fermé par des serrures différentes dont chaque enfant possède une clé. Les parents annoncent les 3 règles suivantes :

  • Vous devez faire chacun votre tour la vaisselle.
  • À chaque tour de vaisselle que vous réalisez, vous devez vous munir de votre palet de couleur et venir le placer en haut du tube
  • Vos autres frères et soeurs doivent ensuite valider le fait que la corvée ait bien été réalisée en ouvrant ensemble le couvercle grâce à leurs clés respectives ce qui a pour conséquence de faire tomber le palet de couleur à l’intérieur du tube. La majorité des clés suffit à faire tomber le palet.

Ainsi chacun peut vérifier la bonne réalisation des tâches ou savoir à qui est le prochain tour en jetant un oeil au tube. Il est ici impossible de falsifier le tube en essayant de venir récupérer de quelconque manière un palet déjà tombé à l’intérieur. Infalsifiable et indestructible, on pourrait dire de ce tube qu’il est en quelque sorte le tube de la vérité de la famille, acceptée par le consensus.

Ainsi il permet à nos quatre protagonistes de supprimer le besoin de tiers de confiance ; de faire la vaisselle à tour de rôle et de manière juste ET de toujours nécessiter le consensus de la fratrie. Les enfants deviennent autonomes.
Malheureusement ce principe fonctionne bien si l’honnêteté est de mise dans la maison. Mais si 2 ou 3 frères sont un jour de mauvaise foi, alors le palet ne sera pas validé ! Pour réduire considérablement ce risque nous reproduisons ce tube dans une fratrie de 10 000 frères et soeurs dans un immense château. Ainsi, si je veux bloquer cette vérité, cela nécessiterait de corrompre la moitié des frères et soeurs en même temps, ce qui reste plutôt compliqué. Évidemment, vous l’imaginez, la consultation et l’ajout de palets dans ce tube serait physiquement problématique, les gens se bousculeraient et ne pourraient accéder au tube, sans parler de la présence des milliers de serrures…

Ce principe existe aujourd’hui sous le nom de blockchain. Un grand registre mémorise de manière transparente l’empilement historique des palets. L’ensemble des actions que doivent réaliser les frères pour certifier leur tour de vaisselle est lui automatisé grâce au numérique et aux technologies cryptographiques de la blockchain. Il est par conséquent impossible de dire que Léo n’a pas fait son tour de vaisselle si son block est bien présent dans la blockchain. Evidemment cette structure n’est qu’un début pour comprendre facilement le fonctionnement de cette technologie. La réalité est un peu plus complexe.
Ceux qui valident les blocs de la blockchain s’appellent en réalité des mineurs. Ces participants du réseau font fonctionner un logiciel sur leur ordinateur afin de vérifier l’authenticité et la validité des transactions soumises au réseau, puis résolvent un problème mathématique complexe pour prouver le travail accompli. Lorsqu’un mineur valide un bloc, il le soumet au réseau qui vérifie rapidement que le mineur a bien travaillé, et s’accorde sur un nouvel état de consensus.

Pour comprendre comment cette décentralisation est possible, et comment pouvons nous garder l’indestructibilité du tube mais numériquement, nous vous proposons cette expérience :
Prenez en photo cet enchaînement spécifique de palets (vous pouvez utiliser le hashtag #blockchainvaisselle). Si vous êtes des milliers à faire de même, j’aurais beau, en tant que frère machiavélique vouloir falsifier la vérité en détruisant le tube à l’aide d’un buldozer, la vérité subsistera toujours à travers vos téléphones, et cela de façon décentralisée. Vous créez donc une version numérique – distribuée de ce tube. Impossible donc de falsifier l’information si ma version n’est pas là même que les milliers d’autres. Et il me faudrait retrouver chacun d’entre vous pour modifier cette photo, et ne sachant pas qui a pris une photo cette tache devient impossible …

L’enchainement des palets dans le tube persistera donc numériquement, sous forme de photo et de façon décentralisée comme peut l’être le fichier audio de votre artiste préféré téléchargé sur une plateforme peer to peer tout à fait légale ! Historiquement, la première utilisation de ce palet a été d’y inscrire une transaction monétaire entre deux individus : on appelle cette monnaie le Bitcoin. Mais il est possible d’imaginer écrire ce que l’on veut sur ce palet : un vote, une date, un lieu, un contrat, un suivi d’objet, un alibi, une œuvre artistique ou tout autre chose qui aimerait être certifiée. Les champs d’exploitation sont grands, évidemment, ceux de la banque, de l’assurance mais aussi de la santé, de l’énergie, du commerce, de la propriété intellectuelle, de l’immobilier, de la gouvernance etc…

Néanmoins, l’usage de cette technologie n’est pas tout blanc ou tout noir.
A travers cet objet nous pouvons projeter des scénarios et conséquences plus ou moins souhaitables.
Par exemple, le fait de posséder 10 000 fois une copie de cette vérité pose des questions energétiques, ou d’équité par le risque toujours permanent qu’une personne puisse possèder la moitié des clés…

Une autre idée serait de se poser la question de ce qui se passerait si Léo demandait à Elsa, sa sœur, le numéro de téléphone de sa meilleure amie Lucie, dont il est amoureux, et ce, contre 1 000 tours de vaisselle. L’amour rendant aveugle, les deux parties pourrait accepter ! Mais Léo, qui, une fois avoir rencontré Lucie qui ne lui plait plus autant, se retrouvera esclave de 1 000 tours de vaisselle auprès de sa sœur. Contre qui se retourne-t-il ? Vers ses parents ? Vers sa sœur ? Faut-il un consortium de cousins pour juger de la situation ? Ces derniers aurraient-ils le droit de changer cette vérité ?

Pour aller encore plus loin, nous pouvons poser encore d’autres questions qui créent, aujourd’hui, le débat. Par exemple que se passe-t-il si je perds l’ensemble de mes palets ou me fait dérober la cachette où je les cachait ? Est ce que n’importe qui pourrait utiliser mes palets ? Est-ce qu’un robot pourrait utiliser mes palets (car oui, l’usage de la blockchain n’est pas réservée à une personne physique mais peut être utilisée par un programme informatique).

Et encore plus largement, quels enjeux apporte la disparition d’un tiers de confiance comme les parents de notre histoire, comme une banque, un notaire etc…? En supprimant le rôle de cette tierce personne, nous supprimons peut être sa possible corruption mais aussi son autorité et son jugement humain. Et que se passerait-il, si nous mettions toute notre confiance dans les mains de la technique ?

L’histoire [Audio]

  • 2016
  • Blockchain France
  • Blockchain
  • Design fiction
  • Histoire, sculptures, objets interactifs, expositions, formations

Collectif Bam – Sauf mention contraire les contenus sont mis sous Licence Creative Commons BY NC SAMentions légales